SOUS L'EAU LES LARMES DU POISSON NE SE VOIENT PAS
Un documentaire sonore en 3 épisodes de Delphine Wil et Jeanne Debarsy

SOUS L'EAU LES LARMES DU POISSON NE SE VOIENT PAS.jpg





 

 

 

Sous l’eau, les larmes du poisson ne se voient pas démarre d’une quête familiale. Petite-fille d’un ex-missionnaire qu’elle n’a jamais pu rencontrer car décédé avant sa naissance,Delphine se lance, avec son amie Jeanne, dans la reconstitution du récit de vie de son grand-père Félix. Cette quête les mène entre la Belgique et le Congo, au croisement de plusieurs générations. Rapidement, le personnage de sa grand-mère congolaise, Astrida, apparaît sous un nouveau jour, faisant ainsi ressurgir des enjeux et des blessures enfouis au fil du temps.

A propos du titre : "Sous l’eau, les larmes du poisson ne se voient pas" est

un titre inspiré d’un proverbe ouest-africain. Il renvoie aux blessures

invisibilisées et profondément ancrées qui se sont transmises parfois

inconsciemment au fil des générations dans une même famille.

EPISODE 1

Dans le premier épisode, Delphine s’engage sur les traces de son grand-père, Félix Marcel, missionnaire belge parti au Congo en 1934. Elle a convaincu sa mère Amélie de l’accompagner au Congo, son pays natal où elle n’est pas retournée depuis l’âge de sept ans. Amélie y rencontre son cousin, qui a une autre vision du passé. Delphine reproche à sa mère cette rupture avec ses origines et sa famille congolaise.

Durée : 42min 52sec

EPISODE 2

Dans le second épisode, Delphine amène sa maman à renouer avec deux cousines au Congo. L’une d’entre elle gardait Amélie lorsqu’elle était enfant. Les souvenirs et témoignages de ces deux cousines apportent un nouvel éclairage sur les rôles et les implications de la famille congolaise. Peu à peu émerge le personnage d’Astrida Bwanakucha, la grand-mère de Delphine, jusqu’à présent mise à l’écart du récit familial. Delphine et Jeanne rentrent en Belgique avec l’intention de creuser l’histoire méconnue de cette femme.

 

Durée : 46min 31sec

EPISODE 3

Dans le troisième épisode, Delphine et Jeanne rencontrent la famille belge de Félix. Elles se rendent en Gaume et en Ardenne, où elles mettent la main sur des archives officielles concernant la famille Marcel-Bwanakucha. Elles accèdent au dossier médical d’Astrida et visitent l’hôpital psychiatrique où elle est décédée après vingt ans d’internement. Au fil des découvertes se dessine un récit de vie tumultueux et tragique ancré dans une société post-coloniale.

Durée : 52min 27sec

EQUIPE

 

Réalisation, prise de son, montage et mise en onde : Delphine Wil et Jeanne Debarsy

Avec la participation de Amélie, Doka, Apolline, Mado, Mimie, Éric et Addis

Avec les voix de Philippe Léonard, Élisabeth Mouzon, Anne Van Ermengem, Marcha Van Boven,Luc Van Grunderbeeck et Vincent Minne

Musique originale : Loup Mormont

Mixage : Christophe Rault

Illustration : Maya Mihindou

Une production Babelfish asbl avec l’aide d’AD LIB Support d’artistes, le soutien de l’Atelier de création sonore radiophonique et du Fonds d’aide à la création radiophonique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

 

© scam sacd 2021